Étape 2_ PAR LE PASEO DE LOS CAÑOS JUSQU'AU MARCHÉ DE LA RIBERA

Parcours de 2 km

De retour à la Vieille Ville de Bilbao, nous vous proposons de vous promener sur ce chemin romantique qui concentrait l'aqueduc d'approvisionnement d'eau à Bilbao de 1523 à 1933.

Sur le parcours vous pourrez imaginer les eaux tumultueuses du fleuve dans ces méandres et ces faucilles et la mise à profit de l'homme qui inventa la manière de transformer l'eau en force motrice des installations préindustrielles de la ville (moulins, forges, batteuses, verres, textiles...). Curieusement, ni la zone ni les secteurs préindustriels qui y sont situés ne se poursuivirent dans l'industrialisation de Bilbao et ses environs. Les descendants de la famille propriétaire de l'un des nombreux moulins situés ici - La Magdalena - furent les fondateurs de Harino Panadera (que vous pouvez visiter dans cette promenade) et Galletas Artiach (Promenade 2).

Ni la zone ni les secteurs préindustriels qui y sont situés ne se poursuivirent dans l'industrialisation de Bilbao et ses environs

D'hier à aujourd'hui
Industries dans le souvenir
Le passé minier
L'île de San Cristóbal

Au-dessus de cette promenade sont situés les coteaux miniers de la Mine del Morro (curieusement la seule mine rentable de la rive droite du fleuve) tandis qu'en face sont ceux d'Ollargan, dont nous pouvons voir certains lavoirs dans les anciennes photos de El Pontón. Plus loin dans la promenade vous entrez dans une partie des installations d'autres mines situées dans le quartier de Miribilla comme le troisième grand coteau de cette zone.

Sur la berge d'en face vous verrez le quartier de La Peña/Abusu (en espagnol/basque), qui, dans sa configuration actuelle, est le fruit de l'architecture de développement destinée à héberger les vagues d'émigrants arrivées dans les années 50 et 60 du XXe siècle pour satisfaire la demande de main d'œuvre industrielle. Comme dans ce quartier, ils s'installaient dans des zones peu utilisées jusqu'alors.

Dans le premier méandre de la promenade se trouvait l'île de San Cristóbal, sur laquelle étaient à l'origine installées des tanneries remplacées par une station de pompage et une petite centrale hydroélectrique.

À la fin de ce tronçon vous verrez des panneaux qui expliquent la trajectoire historique de ce point du fleuve.

Panneaux (localisation)

Panneaux (traduction)

À la fin de la promenade vous trouverez les anciennes Escuelas de Ollerías (2). Projetées par Pedro Ispizua en 1922, elles répondent à un modèle d'architecture régionaliste. À la fin de cette côte vous trouverez deux autres exemples encore plus remarquables des célèbres architectes de cette époque : Ispizua lui-même (écoles de García Rivero) et Manuel Mª de Smith (gare d'Atxuri).

Au pied de cette rue vous verrez à droite la place de La Encarnación (3) qui abrite l'église et le couvent du même nom. Leur construction date des XIVe et XVe siècles et le vieux couvent abrite actuellement le Musée des Arts Sacrés de Biscaye (en espagnol). La place semi-piétonnière à présent est un coin très agréable.

Escuelas de Ollerías

La Encarnación

LA GARE D'ATXURI

Gare d'Atxuri
De Manuel María de Smith, de style régionaliste (4), elle fut construite en 1913 pour remplacer la gare antérieure de 1882. Il s'agit de la première gare de la ligne qui conduit à Durango / Saint Sébastien par une voie et Gernika / Bermeo par l'autre embranchement.

Dans l'entrée de la gare, au-dessus du nom de l'ancien opérateur, Ferrocarriles Vascongados, il existe un ensemble de blasons composé par celui de Biscaye et de Gipuzkoa, entrelacés avec celui d'Alava et les chaînes du blason de Navarre.

Le quartier dans lequel vous vous trouvez, appelé Atxuri (roche blanche en basque) était le quartier populaire extra-muros du Bilbao médiéval.

À côté de la gare vous trouverez les Écoles Publiques García Rivero (5) également conçues en style régionaliste par Pedro Ispizua en 1928.

Vous trouverez en face l'imposant bâtiment construit en 1835 selon les lignes néoclassiques et destiné à abriter l'Hôpital de Bilbao (6) jusqu'en 1908, selon les directives hygiéniques de pointe pour l'époque et dont le slogan était « Malades qui gémissaient dans l'indigence, vous trouverez ici une aide attentive ». À partir de ce moment le bâtiment a toujours été consacré à l'enseignement dans différentes spécialités et a cohabité avec le Musée des Beaux Arts de 1914 à 1945.

Écoles Publiques García Rivero

L'ancien Hôpital de Bilbao

LE MARCHÉ DE LA RIBERA

En suivant dans cette même rue, nous voyons le pont de San Antón et son Église, qui pendant des siècles fut l'entrée de la ville médiévale. En face de celle-ci se trouve le bâtiment qui abritait la première Caisse d'Épargne et Mont de Piété depuis 1907.

Ceci c'est le marché couvert le plus grand d'Europe

Et, à côté, le Marché de la Ribera, avec 10 000 m2 consacrés à des produits naturels, ce qui en fait le marché couvert le plus grand d'Europe (7). Il a été conçu par Pedro Ispizua, inauguré en 1929 et récemment rénové. Le projet qui recherchait l'aspect fonctionnel est basé sur des espaces ouverts sans colonnes intérieures, avec une bonne ventilation pour éviter les odeurs indésirables et un éclairage naturel très soigné, qui utilise des matériaux translucides permettant le passage de la lumière de plafond d'un étage à l'autre et de grandes verreries, des jalousies et des fleurons. Tout ceci joint à la décoration des façades compose un style Art Déco éclectique.

Le lieu qu'il occupe a été pendant des siècles le centre névralgique de la ville et remplaça les postes ambulants qui approvisionnaient les habitants.

Le Marché de la Ribera
Retourner
Continuer