Étape 4_ NOUVEAUX QUARTIERS / ENSANCHE CLASSIQUE / VIEILLE VILLE

Parcours de 2,3 km

Aux pieds de la minoterie Harino Panadera, vous devez traverser le nouveau parc et ensemble résidentiel d'Amézola pour rejoindre l'Azkuna Zentroa - Alhóndiga (en anglais); centre culturel (14) rénové par Philippe Stark en 2010 à partir du vieil entrepôt de vins créé par Ricardo Bastida entre 1905 et 1909. S'agissant de l'une des icônes du nouveau Bilbao, c'est probablement l'une des visites que vous ne pourrez pas manquer.

Pour y parvenir, nous vous proposons le circuit de rues suivant : General Salazar - Carmelo Gil - Autonomía - Iparraguirre. Après l'avoir visité, prenez la rue Fernández del Campo jusqu'à la rue Hurtado de Amézaga.

Azkuna Zentroa - Alhóndiga

Sur ce parcours, au coin de la rue General Concha, vous verrez un bâtiment qui est le siège actuel de l'entreprise d'énergie EDP. Rénové complètement à l'intérieur, les façades de son occupant d'origine ont été conservées : l'entreprise Centro Farmacéutico Vizcaíno (15).

Construit en 1926 par les architectes Tomás Bilbao et Hilario Imaz, il était à l'origine composé de 2 étages qui ont ensuite grandi, jusqu'aux 7 étages actuels dans les années 40. Encouragé par les pharmaciens de Biscaye, sa mission était celle de centraliser la distribution des médicaments. On y verra notamment les pancartes de pierre sur les deux rues avec la typographie originale de l'entreprise.

On dit généralement que l'Ensanche est la meilleure œuvre d'architecture de Bilbao

Vous vous trouvez en plein Ensanche. L'un des plus intéressants d'Espagne ; il a de fait résisté parfaitement avec la même fonction pendant tout le XXe s. et on dit généralement que c'est la meilleure œuvre d'architecture de Bilbao. Réalisé par Severino Achúcarro, Pablo Alzola et Ernesto Hoffmeyer en 1876, cette première extension (Ensanche) a une organisation intéressante puisque la Gran Vía était l'artère principale comme axe longitudinal qui communiquait avec la Vieille Ville par le pont de l'Arenal, et jalonné par trois places (Circular, Elíptica et Sagrado Corazón).

La construction dans l'Ensanche d'Abando se fit progressivement pendant des décennies, et on profita de cette durée pour appliquer les enseignements d'Ildefonso Cerdá à Barcelone avec sa trame et ses blocs de bâtiments finis en chanfrein. Ce fut la réponse aux nouveaux besoins impliqués par le triplement de la population en 20 ans à peine, la Vieille Ville étant insuffisante pour l'accueillir. Avec sa construction, Bilbao passa définitivement sur la rive gauche du fleuve et développa ce que nous considérons actuellement le centre-ville.

L'Ensanche
Centro Farmacéutico Vizcaíno

D'HURTADO AMÉZAGA À LA PLAZA CIRCULAR

Locomotive Izarra
Nous avançons par la rue Fernández del Campo jusqu'à la rue Hurtado Amézaga. En descendant vers la Plaza Circular nous verrons le début de l'esplanade de la gare d'Abando. Juste au coin de la rue García Salazar est exposée la locomotive Izarra (16), un bijou du patrimoine ferroviaire puisqu'il s'agit de l'une des premières locomotives à arriver à Bilbao en 1863. Avant de descendre vers la Plaza Circular, nous vous recommandons d'entrer dans la rue Bertendona et observer la magnifique façade moderniste du théâtre Campos Elíseos (17). Il fut inauguré en 1902, fruit de la collaboration entre l'architecte Alfredo Acebal et le décorateur français Jean Batiste Darroquy. La décoration et les formes de sa façade lui valurent son surnom de « La bonbonnière ».

Théâtre Campos Elíseos
Tour de la banque BBVA

Une fois sur la Plaza Circular, nous voyons la tour de la banque BBVA (18). Avec ses 88 m de hauteur, elle a remplacé en 1969 le bâtiment antérieur siège de la banque Banco de Vizcaya qui, avec Banco de Bilbao, furent la fusion à la base de la banque internationale actuelle.

Nous trouvons à côté de la gare le bâtiment qui accueille actuellement l'office du tourisme (19). Conçu par Severino Achúcarro, il a été inauguré en 1893 comme hôtel associé avec une passerelle directe vers la gare. En 1949 il devint un bureau de banque avant son utilisation actuelle.

Sur la même Plaza Circular se trouve l'accès à la gare d'Abando (20). La gare actuelle remplaça en 1948 la gare antérieure de 1864. Sur sa façade principale, le bâtiment évite les caractéristiques ferroviaires typiques en présentant une image monumentale et classiciste avec une décoration éclectique sur les frontons, les encadrements de fenêtre borgnes ou les fausses colonnes, en harmonie avec les bâtiments de son environnement. Une fois à l'intérieur, nous accéderons à l'atrium supérieur pour observer la grande verrerie de bienvenue aux voyageurs qui arrivent dans la ville.

De retour au hall central inférieur, nous descendons des escaliers qui relient les deux niveaux de la partie arrière et accéderons ainsi par l'arrière à l'autre gare voisine. Entre les deux se trouve le bâtiment de la Bourse d'Enrique Epalza de 1905.

Plaza Circular
Bâtiment de la Bourse

PROMENADE JUSQU'À L'ARENAL

La gare de Santander, également appelée La Concordia (21), est la station principale des chemins de fer à voie étroite (FEVE) qui relient Bilbao à d'autres capitales du Golfe du Gascogne partie espagnole et du nord de la péninsule en tirant partie sur ce dernier tracé de la ligne qui transportait le charbon des zones minières intérieures aux sidérurgies de Biscaye. C'est un point curieux par rapport aux pratiques habituelles ; normalement les entreprises de transformation se trouvent dans les bassins carbonifères et pas dans ceux de fer, étant donné le coût de transport entre un matériau et l'autre. À Bilbao il se produisit exactement le contraire, puisque la matière première du fer était située à côté d'un fleuve, d'un estuaire et d'un port avec des conditions naturelles de protection exceptionnelles.

La gare est de style moderniste, de 1902, réalisé par Severino Achúcarro. Dans son atrium intérieur nous verrons l'application des nouvelles technologies de construction avec l'utilisation de l'acier.

Au sortir de la rue Bailén, nous pouvons voir la façade présidée par une grande rosace, qui est considérée comme l'un des patrimoines les plus typiques de la Belle Époque. Dans la rue nous voyons le gratte-ciel qui marque le début du trottoir que donne au fleuve la rue Bailén (22). Œuvre de Manuel Galíndez, avec 43 mètres de hauteur, était le bâtiment le plus haut de Bilbao, de sa construction en 1943 jusqu'en 1969, année à laquelle a été inauguré le gratte-ciel de BBVA que nous avons vu sur la Plaza Circular.

Gare de La Concordia
Gratte-ciels de Bailén
La Bilbaína

Au coin de cette même rue et de celle de Navarra se trouve le bâtiment qui abrite le Club Social La Bilbaína (23). De par son aspect et sa fonction, il s'agit d'une expression supplémentaire de l'effet mimétique de la société anglaise sur celle de Bilbao : une relation encouragée par d'intenses contacts commerciaux. De fait elle est encore aujourd'hui considérée comme la ville à l'air le plus britannique d'Espagne.

Le bâtiment de La Bilbaína est une expression supplémentaire de l'effet mimétique de la société anglaise sur celle de Bilbao

Le bâtiment de La Bilbaína construit en 1913 est l'œuvre d'Emiliano Amann. C'est le second siège d'une société culturelle créée en 1839. Depuis lors elle accueille les célébrations et les événements de la haute société de la ville et des environs. Outre les équipements pour les membres de la société, on y trouve des fonds historiques dans l'hémérothèque et la bibliothèque, son mobilier d'époque et avec le passage du temps, sa salle d'échecs considérée comme la plus ancienne d'Europe. Le type de l'intérieur du bâtiment répond à la ligne de l'architecture anglaise de ce type de clubs, avec l'escalier d'honneur en spirale, finie par une claire-voie supérieure soutenue sur des colonnes.

Juste après avoir traversé le pont de l'Arenal, vous verrez à votre droite le célèbre Théâtre Arriaga (24), inauguré en 1890 et conçu par l'architecte Joaquín de Rucoba (également auteur de la Mairie de la ville), qui remplaça un autre bâtiment précédent en fonctionnement depuis 1833.

Pont de l'Arenal
Théâtre Arriaga

Il est inspiré par l'Opéra de Paris et d'autres théâtres d'Europe centrale. La curiosité de sa façade courbe ne répond pas à une esthétique néobaroque, mais à un souci urbanistique et hygiéniste de le « faire sortir » sur la rue Bidebarrieta avec laquelle il est aligné. Après un incendie en 1914, il est reconstruit sous la direction de l'architecte Federico de Ugalde, avec un projet qui lui apporte une plus grande ampleur et une meilleure sécurité.

En traversant les jardins de l'Arenal, vous verrez le Kiosque à musique (25) conçu par Pedro Ispizua en 1923. L'ensemble très expressif est composé par l'espace consacré à la scène musicale et l'établissement hôtelier installé au rez-de-chaussée.

El Arenal et le Kiosque à Musique
Banco de Bilbao

Avant votre visite dans les attraits de la Vieille Ville (« Casco Viejo », également appelé 7 Calles puisque c'est le nombre de rues du petit Bilbao d'origine) et après avoir traversé les jardins de El Arenal (sablière, en référence au fait qu'il s'agissait d'une ancienne plage dans le Bilbao médiéval), dirigez-vous vers le côté de l'église San Nicolás et arrêtez-vous dans le bâtiment original de Banco de Bilbao (26), l'une des matrices de la fusion avec le Banco de Vizcaya puis avec Argentaria pour donner lieu à l'organisme financier international BBVA.

Même si Banco de Bilbao a commencé à fonctionner en 1857, ce siège fut ouvert au public en 1968, à partir du projet de l'architecte français Lavalle et élargi deux décennies plus tard en deux phases réalisées par Severino de Achúcarro et Enrique Epalza. Il dispose d'une magnifique cour d'opérations accessible uniquement lorsqu'il abrite des expositions ouvertes au public ; sa façade est un exercice éclectique dans les propositions de style « Beaux Arts » qui s'adapte à l'ordre de composition de style néo-classique. C'est toujours le siège social du BBVA et ce n'est qu'en 1957 que les opérations bancaires furent transférées au magnifique édifice de Gran Vía 12.

Vous pouvez à présent profiter de l'offre et de tous les attraits de la Vieille Ville reflétés à n'en pas douter dans d'autres pages web.

Retourner